Parc de Boutiguéry dans le Finistère

Vers le milieu du XVIIIe siècle, la terre de Boutiguéry est une dépendance de la seigneurie de Bodinio, sise à Clohars Fouesnant. Par le jeu  des alliances matrimoniales, elle appartiendra  au puissant marquis du Bordage, au marquis de Cheffontaine et à l'épouse du maréchal François de Coigny, dont le petit fils la cède, le 5 octobre 1770, au sieur Tanguy Yvonnet du Run. Le domaine passe à Guillaume Le Berre, meunier au  moulin de l'évêché à Quimper. En 1841, Carl de Kernet achète le domaine de Boutiguéry. Il construit d'abord des écuries en utilisant des briques produites par la briqueterie du domaine, il détruit le manoir et projette la construction d'un château au point le plus élevé du parc. Mais il meurt en 1887, à l'âge de 45 ans, laissant la propriété à sa sœur Hermine. Celle-ci la donne à son fils Georges de la Sablière lequel n'aura guère le temps de réaliser la demeure prévue par son oncle. A cette époque un avant projet de parc à l'anglaise y avait vu le jour. Christian de la Sablière, l'actuel propriétaire, vit à Boutiguéry depuis sa naissance et l'arrière petit neveu de Carl de Kerret s'attèle depuis plus de 40 ans à créer un parc floral et arboré...

Aux côtés des chênes, hêtres, séquoias et pins majestueux, le parc se révèle au gré d'allées tortueuses jalonnées de fleurs uniques, aux couleurs insolites. Au grand bal du printemps, une véritable toile d'impressionniste s'embrase et fait apparaître un subtil mélange de teintes, de senteurs et de magie... Cette féérie est une collaboration étroite entre Dame nature et la patience d'un jardinier féru d'hybridation...Aujourd'hui le domaine de Boutiguéry compte plus de 40 000 rhododendrons et azalées. Ce domaine privé est uniquement ouvert de mars à juin. Je vous conseille vivement d’y aller, vous aurez l’impression de vous promener au milieu d'un tableau.

Bonne visite à tous via la petite vidéo que j'ai faite pour vous... Bizzzzzzz à tous youyou29

Retour à l'accueil