Le festival Kan al Loar à Landerneau

Consacrée à la traditionnelle fête du Léon, l'ultime journée du 28eme Kann al Loar est marquée cet après-midi par le défilé des bagadoù et cercles celtiques au centre-ville de Landerneau.

Un week-end de commémoration et de festivités s'annonce avec un pipe band écossais, The Samarobriva Pipes and Drums.

On l'annonçait courte, la Grande Guerre. Soixante-dix ans plus tard on est toujours estomaqué face au nombre d'hommes qu'elle a happés. L'une des batailles particulièrement marquante reste la bataille de la Somme, durant l'été 1916, qui a emporté, pour la seule journée du 1er juillet, 20 000 soldats et a fait 40 000 blessés.

Le souvenir de toutes ces vies sacrifiées reste révoltant. Pour rendre hommage, tambour battant, aux poilus morts pour la France, la ville de Landerneau accueille celle d'Ovillers-la-Boisselle (Somme). The Samarobriva Pipes and Drums, force musicale et solennelle des sonneurs et batteurs, et par  le black watch, le costume imposant du pipe band.

Le pipe band à Kan al Loar.

Des échanges musicaux entre le bagad Landerne et le pipe band écossais sont évidemment prévus. Parce que, attention, ce n'est pas la même chose : « Le pipe band est très codifié, beaucoup plus que le bagad. Dans un pipe band, on retrouve de la cornemuse, de la caisse claire, des percussions. Dans le bagad aussi, seulement, on entend en plus la bombarde », d’après les spécialistes…

Un petit aperçu filmé avec mon petit appareil photo pas prévu à cet effet… enfin voilà ce que ça donne, l’ambiance était festive.

Retour à l'accueil