AIR - Virgin suicides

Virgin Suicides film réalisé par Sofia Coppola en 2000 est tiré du roman intitulé lui-même : The Virgin Suicide publié en 2000, écrit par Jeffrey Eugenides.

Jeffrey Eugenides s’inspire d’un fait divers ayant eu lieu en 1970 dans l’Etat du Michigan dans le quartier huppé de Grosse Pointe.

Cette année-là, cinq sœurs alors adolescentes se suicident, provoquant choc et incompréhension.

Dans le roman, qui a été fidèlement retranscrit sur les écrans par Sofia Coppola (sorti en septembre 2000), d’anciens voisins, de l’âge des sœurs Lisbon, toujours sous le charme des jeunes filles qu’ils espionnaient constamment à la longue-vue, décident, vingt ans après, d’enquêter sur les raisons pour lesquelles elles ont mis fin à leurs jours. Ils questionnent toutes les personnes ayant eu des informations sur elles : leurs parents, d’anciens voisins, leur orthodontiste, le " tombeur " de l’école, alors en cure de désintoxication…

Ils rassemblent témoignages récents, ragots, conversations téléphoniques, confessions sur le vif, rapports de médecins récupérés à l’époque où ils voulaient tout connaître des filles. Ils vont jusqu’à voler le journal de la plus jeune suicidée.

Dans un récit polyphonique mêlant toutes ces voix, ils retracent le cours de la vie des filles pendant ces 13 longs mois, donnant autant de détails que possible sur leur intimité (sous-vêtements, habitudes, couleur de leur rouge à lèvres) et sur leur comportement à l’extérieur (loisirs, relations, attitudes en classe…).

L’histoire commence avec la découverte de la cadette, Cécilia, qui a tenté de mettre fin à ses jours en se tranchant les veines dans son bain.

Après ce drame, les parents décident de laisser plus de liberté à leurs filles et tout semble s’égayer mais, pendant la seule fête donnée par les filles, Cécilia saute par la fenêtre de sa chambre et s’éteint définitivement.

La famille est alors totalement bouleversée et leurs relations se dégradent progressivement. Les filles comme les parents tombent dans les abîmes de la dépression, la maison est de plus en plus négligée et les filles s’isolent peu à peu, coupant tout contact avec leurs camarades de classe, elles deviennent intouchables ; seule la psychologue du lycée entretient des rapports avec elles.

La situation s’améliore et les filles semblent reprendre goût à la vie au moment où Lux rencontre Trip Fontaine, le séducteur, et où ses sœurs reprennent contact avec leurs environnement social.

Le bal du lycée est l’apogée de leur renaissance, car elles sortent enfin s’amuser comme toutes les filles de leur âge, accompagnées par des garçons du lycée.

Mais, tout bascule lorsque, ce même soir, Lux découche et tombe dans les bras de Trip, désobéissant aux règles imposées par sa mère. Furieuse, Mrs. Lisbon décide de retirer les filles de l’école et de leur interdire tout contact avec l’extérieur. Elles sont alors prisonnières, et tentent pendant un temps de briser leur ennui sans succès. Désespérées, elles ne trouvent d’échappatoire que dans la mort, et, alors que les garçons viennent les chercher pour les emmener en Floride, elles se suicident l’une après l’autre le même soir.

En 1999, Sofia Coppola, contacte le groupe pour la musique de son premier long métrage Virgin Suicides, car elle voulait utiliser l'ensemble du disque Moon Safari, mais les deux musiciens lui proposent de composer une bande originale pour son film. Ils enregistrent la musique dans le même studio que pour Moon Safari, avec l'aide du batteur Brian Reitzell à qui Sofia Coppola a demandé de superviser l'enregistrement. Une fois la musique terminée, la production du film leur demande expressément une chanson pour le générique de fin. L'espace d'un Week-end, Air invite Thomas Mars (du groupe Phoenix) qui écrit les paroles, joue la batterie et chante sous le pseudonyme de Gordon Tracks. Ce dernier suggère Hugo Ferran pour les mélodies jouées au saxophone. La chanson devient un single et fait l'objet d'un clip tourné par Sofia Coppola dans lequel Air et Thomas Mars font une apparition en tant que professeurs dans le bal de fin d'année du film. Le disque reçoit de bonnes critiques et permet la reconnaissance, le disque recevra la Victoire de la musique de l'« album de musique originale de cinéma » en 2001. Les membres du groupe sont depuis devenus d'étroits collaborateurs de Sofia Coppola, en étant présent sur ses trois films sortis : Virgin Suicides, Lost in Translation (par le morceau alors inédit Alone In Kyoto) et Marie-Antoinette (avec la version instrumentale du morceau Il Secondo Giorno issue de leur collaboration avec Alessandro Baricco).

La musique :

La Bande annonce du Film  :

Bizzzzzzz à tous de youyou29.

Retour à l'accueil