Danielle-Mitterand.jpgDanielle Mitterrand, née Danielle Émilienne Isabelle Gouze est née le 29 octobre 1924 à Verdun (Meuse). et décédée le 22 novembre 2011 à l’hôpital Georges-Pompidou à Paris. Elle fut en sa qualité d'épouse du 21ème Président de la République Française, François Mitterrand, la « Première Dame de France » du 21 mai 1981 au 16 mai 1995. 

Danielle Mitterrand a par ailleurs présidé la Fondation France Libertés ,  de sa création en 1986, jusqu'à sa mort.

Il y a quelques jours, du 17 au 20 novembre, la Fondation France Libertés organisait un séminaire intitulé « Eau, bien commun de l’humanité ». Ce titre reprenait le slogan de l’un de ses derniers combats. Aux côtés d’autres organisations, elle a en effet œuvré depuis plusieurs années pour que l’accès à l’eau potable soit reconnu au premier rang des droits humains. Cette lutte avait porté ses fruits ces derniers mois : en juillet 2010, l’Assemblée générale des Nations Unies à New York a ainsi adopté une résolution accordant à l’eau le « statut de bien commun ». Cette première victoire symbolique était essentielle pour Danielle Mitterrand, comme elle expliquait : « Celui qui aura la maîtrise de l’eau sera le maître du monde ». Cette étape en annonçait d’autres et notamment la tenue du Forum mondial de l’eau à Marseille en mars 2012 destiné à faire réagir les états et les multinationales afin de protéger l’indépendance de l’eau.

J’ai eu la chance de rencontrer personnellement cette grande dame en 1992, lors d’une visite qu’elle nous avait faite au centre sociale et culturel du CAJ de la Grand Font à Angoulême, pour une inauguration. Elle avait financé un de nos projets. En tant que comptable je lui ai présenté les comptes de l’association, offert un café et surtout eu le plaisir de pouvoir l’écouter. C’était une femme pleine de conviction, parfois en désaccord avec son époux François Mitterrand car beaucoup plus à gauche que lui (engagée en Résistance à l’âge de 17ans). Je me rappelle, elle était habillée d’un  tailleur en jeans très bien coupé et si simple à la fois. Tout en étant discrète, elle dégageait une autorité avec classe. Tous les jeunes du centre social étaient là,  complètement subjugués par cette petite femme qui s’arrêtait pour leur parler et s’intéresser à eux. Très peu de garde du corps et tout se passait naturellement avec elle. Une femme exceptionnelle et d’une intelligence hors du commun.

Je vous rends hommage Madame Mitterrand, pour avoir fait tant de bien autour de vous. Je comprends que vous préfériez reposer auprès de votre père, ancien résistant, plutôt qu’à Jarnac à côté de votre époux.

Adieu à vous de youyou29.

Retour à l'accueil