brigitte fontaineLE BON PEUPLE DU SANG DE BRIGITTE FONTAINE 


Résumé du livre :


Je vais vous entretenir des anciennes communiantes, des musettes, des guinguettes, des robots de ménage qui cassent tout dans les taudis surchargés, de l'ombre qui règne dans les petites pièces sales et tristes et, oui, de la tristesse, du désespoir, de la rage et de la mort qui ne vient pas malgré tout ce qu'on fait pour elle.

 

J'aimerais mieux vous entretenir de tapis cramoisis et de lustres, de statues qui portent des torches, de jardins d'hiver pleins de mimosas et de jasmin, de rocking-chairs moelleux avec le bruit délicat de la fontaine entre les vitres, de précieux joyaux qui ruissellent, de Jaguar luisantes glissant la nuit dans les capitales luxueuses, de voitures volantes pour les gros en haut-de-forme ; vous entretenir de luxe et de volupté, de joie, d'allégresse, de brouhahas où les rires aigus tintent au milieu des rires graves animés, mais ce n'est pas à l'ordre du jour."

 

Le « Bon peuple », ce sont des prostituées, des femmes qui se font dix fois avorter, des marins et des hommes lâches, des fuyards des taulards. Des enfants qui grandissent cachés dans une cave, des toxicos, des clochards ou des flics. Un type qui n’est « même pas personne ». Des solitudes. Celles des bonnes gens en somme, ceux qui ont toujours payé de leur sang en temps de guerre, mais en temps de paix aussi précisément, et là réside le fil rouge de ces récits, cinglants de tristesse : c’est toujours la guerre, invisible et silencieuse. Pour la vie ? Non, à peine, la survie plutôt, la maigre bouffée d’air même pas frais qui maintient la tête encore un moment hors de la poussière

 

Et maintenant l'interview :


 

 

 

Joyeux noël quand même, une petite chanson appropriée...! Bizzzzz à tous de ti'te youyou29

 


 

 

Retour à l'accueil