877607-les-policiers-de-la-ville-de-new-york-0x414-2New-York vient de rappeler à ses policiers qu'en application d'une loi de 1992, les femmes étaient autorisées à se balader seins nus, en été, dans tous les lieux publics de la ville. Cette loi date de 1992 et stipule que les femmes ont le droit d'être torse nu partout où les hommes ont ce même droit. Depuis février 2013, la mémoire des policiers new-yorkais a été rafraîchie par un mémo interne, et oralement à dix reprises de la décision de justice du 7 juillet 1992 dans l'Etat de New York qui a reconnu ce droit aux femmes, au nom de l'égalité. 

Les policiers new-yorkais ne l'ont jamais vraiment respectée et avaient même plutôt tendance à arrêter les femmes topless. Ces derniers ont récemment reçu une note dans laquelle il leur est rappelé que, s'ils tombent sur une femme seins nus, ils ne doivent en aucun cas l'arrêter.

«Aucune mesure de maintien de l'ordre» ne doit donc être prise contre «des individus, homme ou femme, qui se montrent en public sans vêtement au dessus de la ceinture», rappelle le mémo.

Certaines féministes américaines encouragent la pratique du topless en ville. Pour Moira Johnston interrogée par The Daily Beast, cette égalité homme/femme est "aussi importante" que "si des noirs ne pouvaient pas enlever leur t-shirt alors que les blancs le peuvent".

topless-nyc-skeuds.jpgLa police semblait en effet l'avoir un peu oublié : ces dernières années, Holly Van Voast, une artiste new-yorkaise de 46 ans, qui s'est fait un point d'honneur à se promener dans la ville seins nus, a ainsi été arrêtée selon elle «des dizaines de fois», parfois menottée et détenue des heures, et inculpée notamment d'«exposition indécente». Cette artiste haute en couleur, cheveux platine et fausse moustache noire, que l'on voit régulièrement seins nus dans les manifestations, dans la rue, dans le métro ou les bars, s'est lassée, et a porté plainte le 15 mai devant un tribunal fédéral new-yorkais contre la police et la ville de New York.

SEINS-NUS.jpgHolly Van Voast accuse la police de «harcèlement» et sa plainte affirme notamment qu'elle a été placée en hôpital psychiatrique pendant «environ six jours» après avoir été arrêtée devant une école primaire en mars 2012. Elle rappelle la décision de justice du 7 juillet 1992 et sa plainte évoque le mémo diffusé en février aux responsables de la police new-yorkaise. Holly Van Voast demande des dommages et intérêts au montant non précisé.

 

Une autre artiste, Erica Simone, s'est lancée dans une série d'auto-portraits d'elle, cette fois complètement nue, dans les rues de New-York.

Erika-Simone-1.jpg

Sa démarche est de s'intéresser au rôle croissant des vêtements dans les sociétés occidentales. Mais elle le clame haut et fort, elle n'est pas une exhibitionniste mais une artiste qui provoque et pose des questions sur l'impact de la mode dans nos vies.

Allez voir ça vaut le coup d’œil :  http://www.ericasimone.com/nueyork.php

 

Les New-Yorkaises qui veulent se promener seins nus devraient pouvoir le faire en toute tranquillité cet été. Si vous ne savez pas où aller en vacances, c’est sûrement un lieu très culturel, à voir …. Hihihihi !   Bizzzzzz à tous de la ti’te youyou29.

 

Retour à l'accueil